30/06/2007

Un corps enseignant doué de raison

Le cortège des promotions, pardon de la fête des écoles, semble incontournable en Ville de Genève. Il constitue même un attrait digne de figurer sur le site de l’office du tourisme. Après le boycott remarqué des décorations en 2004, l’orage diluvien de 2005, l’annulation du cortège en 2006 malgré le temps magnifique, l’édition 2007 était celle de tous les risques tant les mécontentements pouvaient provenir de toutes parts. La question des notes et des moyennes paraissait même une aimable plaisanterie en comparaison. Mais tout s’est déroulé au mieux.

 

Sur le thème « la pluie et le beau temps », les élèves ont défilé dans la bonne humeur ce mercredi 27 juin 2007. Quelques gouttes d’eau, quelques rayons de soleil, la météo s’est voulue clémente et a mis tout le monde d’accord. Des décorations de circonstance, légères, des habillements prêts à essuyer une petite intempérie : le cortège retrouvait une mesure digne et festive. Fini le temps des enfants qui croulent sous des déguisements dantesques, des tonnes de cartons qui s’avachissent à la moindre averse, des couleurs qui se diluent sous la pluie ; oubliée l’époque des élèves exténués à force de porter des accessoires décoratifs à bout de bras, suffocant sous la canicule et les épaisseurs des costumes. Même les permanentes des maîtresses montraient une certaine retenue… C’était donc possible.

 

Il faut dire que le magistrat responsable de la fête a eu l’excellente idée de tenir compte de l’avis des enseignants. En effet, ce sont eux qui ont suggéré le thème du cortège. Des enseignants écoutés et le résultat suit. Voilà qui paraît incroyable. Faut-il y voir un signe ? Si, pour une question aussi cruciale que le cortège des écoles enfantines et primaires, le corps enseignant est consulté et fait preuve d’une réflexion sensée, alors peut-être que demain il sera entendu lorsqu’il parlera de choses aussi anecdotiques que l’évaluation des élèves, la formation initiale des maîtres, les moyens nécessaires pour l’éducation, etc. On ne vit pas de regrets mais plutôt d’espoir… et d’une bonne dose d’utopie aussi !

 

17:29 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.