28/10/2007

Bébés capturés par l'écran

Une nouvelle chaîne de télévision est lancée pour les enfants de 6 mois à 3 ans. Elle est proposée dans une trentaine de pays et ses émissions tournent vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Cette offre est hallucinante car il faut croire qu’il y a bien une demande et que des parents vont installer des bébés devant le poste, à toute heure de la journée ou de la nuit ; une tranquillité achetée à bon prix, au risque de décérébrer leur enfant. Il est tout d’abord stupéfiant de constater que, de facto, on puisse considérer que la télévision « normale » serait conçue pour les enfants dès trois ans. Rien n’est moins évident. L’exposition aux images télévisuelles pour des enfants en plein développement ne doit en aucun cas être banalisée.

 

Mais ce qui est proprement ahurissant, c’est le cynisme avec lequel des êtres humains, sous couvert de bonnes intentions éducatives, proposent purement et simplement à des adultes sûrement démunis de rendre leur progéniture dépendante de la télévision, quelle que soit l’évolution de cette dernière, pour toute leur existence. Il y a fort à parier qu’un bébé conditionné à porter son regard sur un écran recherchera encore à l’âge adulte, et sa vie durant, la présence permanente d’une télévision allumée. Sera-t-il même encore possible de l’éteindre ? Accrochés aux images davantage qu’à la vie, peu aptes à appréhender la réalité et à comprendre le monde, les futurs citoyens maternés par la télévision représenteront une manne inouïe pour les annonceurs et exploitants de tout poil. Un bain continuel d’images, au détriment de vraies interactions avec l’entourage, représente le meilleur moyen de disposer d’un peuple incapable de discernement, corvéable à merci. Vu que les scénarios les pires avaient déjà été écrits par des auteurs de science-fiction, on pouvait espérer que l’on ne s’empresserait pas de les réaliser, et obtenir ainsi un sursis pour l’humanité. Hélas, la capacité de nuisance par l’homme envers sa propre espèce est inépuisable et une nouvelle étape semble à nouveau franchie…

 

Psychologues, psychanalystes et autres psychiatres, suivant qu’ils ont été consultés ou non par les concepteurs de ces programmes, expriment des avis divergents sur les risques que représente la télévision pour les tout-petits. Mais il ne devrait pas avoir lieu de tergiverser. Il faut mettre en garde les parents, leur dire qu’une telle chaîne met en danger le développement de leur enfant et, s’il n’est pas possible de l’interdire, faire en sorte qu’elle soit boycottée et disparaisse d’elle-même, faute d’être rentable.

21:38 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Bravo! Il faut avertir du risque pour les enfants!

Mais vous seriez encore plus crédible, si vous parliez aussi des différentes chaînes qui ne parlent que de "bondieuseries" 24 heures sur 24. Là aussi, ds enfants et ds adultes sont décervelés. Heureusement cette "mode" n'est pas encore très répendue en Europe, mais ...pour l'instant il existe déjà la télévision et internet.
Même sur cette communauté, une illuminée a sévi sans que (resque) personne n'intervienne. Plus rien ne m'étonne, sauf, peut-être, que des adultes soient étonnés des comportements de leurs semblables !

Écrit par : L'anar de droite | 28/10/2007

Cher Bobo, la question est: la télévision est-elle plus dangereuse que les enseignants gauchistes? Les psychiatres, psychologues ou psychanalystes sont-ils plus dangereux que des instituteurs syndiqués?
A vous lire. ERB

Écrit par : Ernest-Rob Defudy | 29/10/2007

Les commentaires sont fermés.