19/11/2007

PISA : J-15

Les résultats aux tests PISA seront dévoilés le mardi 4 décembre 2007. Après PISA 2000 et 2003, voici PISA 2006 où l’accent est mis sur les sciences, ce qui complète les précédentes éditions « lecture » et « mathématiques ». La Suisse s’est déjà engagée pour PISA 2009. Mais que va-t-on cette fois dire des élèves de 15 ans qui ont passé ces épreuves ? Jusqu’à présent les médias ont eu de la peine à voir dans ce programme international de suivi des acquis des élèves autre chose qu’un classement entre pays et, pour la Suisse, une comparaison très partielle et partiale entre cantons. Lauriers pour le premier et bonnet d’âne pour le dernier, c’est un peu court comme traitement d’une opération de cette envergure, d’un coût d’environ 5 millions pour la Confédération… Un premier colloque intéressant, co-organisé par l’internationale de l’éducation (IE) et l’OCDE s’est tenu à Paris en septembre 2006. La suite vient d’avoir lieu à Bruxelles (13 nov.). Cette volonté de collaboration avec les syndicats est plutôt positive de la part d’un organisme tel que l’OCDE. Certes, il ne s’agit pas pour les associations professionnelles de faire la promotion de cet outil – qui reste contestable à bien des égards – mais d’essayer, en attendant d’autres moyens de comparaison qui éclaireront peut-être mieux sur les compétences et connaissances de nos élèves, de tirer des informations de PISA qui peuvent vraiment être utiles à la conduite de la politique éducative. Parce que, s’il s’agit uniquement, une nouvelle fois – le miracle n’aura pas lieu, désolé, la Suisse n’est pas première et Genève non plus – d’avoir le choix du déménagement ou d’une sorte de « copier-coller » entre la Finlande et la Corée du Sud, ou entre Fribourg et le Valais pour assurer la formation de nos enfants, autant ne rien dire et éviter ce gaspillage. Si le palmarès paraît encore une fois inévitable, un espoir est permis pour qu’on ne s’y arrête pas trop et que les analyses très détaillées qui existent, notamment pour notre pays, soient mieux exploitées, à tous les niveaux.

 

 

09:57 Publié dans Formation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.