30/01/2008

OUI à la gratuité des transports …des élèves, déjà !

La SPG recommande le OUI le 24 février à l’initiative « pour la gratuité des transports publics genevois », pour une raison majeure. Les classes doivent pouvoir librement circuler dans le canton (et l’absurdité qui consiste à faire payer les élèves de 4 ans lorsqu’ils sont en groupes doit par la même occasion cesser). En effet, il est anormal que, lorsqu’un enseignant se rend par exemple au concert avec sa classe, le coût du déplacement soit parfois supérieur à l’entrée du spectacle. Les parents sont déjà assez sollicités, financièrement parlant, par l’activité scolaire en général. Le corps enseignant doit par ailleurs respecter des consignes strictes et ne peut demander aux parents qu’une participation annuelle faible et limitée. Il est ainsi regrettable qu’il faille renoncer à la riche offre culturelle qui existe à Genève pour de bêtes questions d’argent. Sur un si petit territoire, chaque élève devrait pouvoir bénéficier d’un accès aux musées, théâtres, expositions, etc. en étant accompagné de son enseignant. Cette démarche pédagogique et culturelle est essentielle pour l’éveil de l’enfant. Elle s’inscrit dans le cadre de l’article 4 de la loi sur l’instruction publique qui dit qu’il faut « préparer chacun à participer à la vie sociale, culturelle, civique, politique et économique du pays ». Dans la société, l’inégalité d’accès à la culture en particulier est patente, et si l’école est empêchée dans son rôle qui tend à corriger ce défaut dès le plus jeune âge, cela revient à couper une partie des futurs citoyens du développement d’une faculté qui peut contribuer à l’équilibre de leur personnalité. Permettre aux classes d’emprunter les bus et trams sans prendre de ticket favoriserait pour les élèves une prise de conscience d’appartenance au monde qui les entoure et renforcerait la notion d’une école républicaine, publique, laïque …et gratuite. L’association professionnelle avait soutenu l’initiative lancée en 2005 qui faisait d’une certaine manière écho à une pétition qu’elle avait lancée bien des années auparavant…Mais si la SPG se sent concernée par l’initiative 127 avant tout par rapport aux élèves, cela n’enlève rien aux nombreuses autres raisons qui doivent conduire à l’accepter. La qualité de vie et la notion même de service public sont en jeu ; OUI le 24 février aux transports publics gratuits !

18:39 Publié dans Ecole et société | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Même si je ne pense pas que l'initiative sera acceptée, je vote oui afin que la question des tarifs se pose réellement, le prix actuels des transports publics pour les utilisateurs occasionnels est tout simplement innaceptable, sans parler des automates qui ne rendent pas la monnaie...
Tout comme avec les tarifs CFF on a qu'une envie, c'est prendre la voiture...

Écrit par : Interloqué | 30/01/2008

Je ris doucement quand à votre mot "Gratuité" croyez-vous vraiment que vous n'aurez rien à payer, vos impôts qui vont augmentés, l'impôts sur les plaques qui vont augmentés, le nombre d'arrêts qui va baisser, se ne sera plus 4 mns entre chaque véhicule mais 15 mns à attendre et quand enfin il sera arrivé il y a des chances que celui-ci soit plein. Ensuite quand il faudra renouveler le parc de véhicules qui va payer... vous bien sur. Plus de nettoyage intérieur comme extérieur, déprédation des véhicules et qui va payer... vous bien sur. Les sans abris, alcooliques, drogués et j'en passe éliront domicile dans les véhicules. Et qui va payer pour étendre le réseau...vous bien sur. Qui va payer les conducteurs et les autres employés TPG vous bien sur.... Alors dite moi franchement vous trouvez toujours que se sera GRATUIT. Et quand les gens en auront mare des bus archi bondés que croyez-vous qu'ils feront... ils prendront leur voiture.... et oui vraiment écologique la GRATUITE des TPG..... Réfléchissez bien avant de voter. Dans la vie rien n'est gratuit.

Écrit par : Kaylan | 10/02/2008

Les mêmes gens qui se battent pour la gratuité en Europe se battent pour l'apprentissage de l'appropriation (en payant) en Afrique. Exemple : l'eau pour Helvetas.
Gratuit=sans intérêt. Je peux tout casser, voilà le message.

Écrit par : Géo | 10/02/2008

Enfin une initiative sexy (même si elle ne passera pas ) !

Dans la vie rien n'est gratuit. La valeur et le prix ne sont pas toujours compatibles : si on connaît le prix, on en n’en connaît pas toujours la valeur…. c’est bien connu. Refuser la gratuité des TPG au prétexte que ce qui est gratuit est sans valeur, c’est infantiliser les citoyens, les prendre pour des imbéciles.

Pour finir, l’argument consistant à faire peur aux contribuables en leur assénant qu’une telle mesure leur coûtera 200 millions par an, équivaut à se demander comment ont pu être trouvés les centaines de millions pour des projets ou des personnes qui ne servent qu’à la gloire de certains décideurs nantis qui se fichent des gens, sans compter les bénéfices et les économies de cette gratuité… D’ailleurs, une ville flamande a compris cela et un socialiste belge francophone propose des trains gratuits.

Pour une fois, votons quelque chose qui nous apporte à tous quelque chose, d’un point de vue économique, social et environnemental. Les trois critères du développement durable sont ainsi respectés. En cohérence avec les politiques proclamées...

Écrit par : Micheline Pace | 14/02/2008

Les commentaires sont fermés.