25/08/2008

Interroger le cadre scolaire

Les enseignants et les éducateurs savent bien que les élèves dont ils ont la charge ont besoin de cadre. Une nécessité vitale pour se construire et qui se vérifie par le fait que ce cadre est souvent attaqué. En effet, pratiquement tout élève, une fois ou l’autre, suivant ses difficultés aussi, testera, contestera, parfois avec une rare ténacité, la solidité et la cohérence des règles qui lui sont imposées. Pour lui permettre de grandir, d’entrer dans les apprentissages, de simplement exister, les réponses des adultes à l’enfant ne devront pas être floues ou s’apparenter à des aveux de faiblesse. Ce travail constant de rappel et de redéfinition du cadre, sans abdication aucune, fait partie du métier, représente la condition sine qua non pour que les élèves retirent quelque chose de l’école. Les enseignants l’auraient-ils oublié ? Je ne le crois pas. D’abord parce qu’il faudrait être assez naïf pour considérer le corps enseignant comme une bande composée en majorité de soixante-huitards (attardés) qui s’obstinent à s’interdire d’interdire… Ensuite, parce que la remise en question de l’école n’est pas réservée à quelques turbulents, facilement repérables par ailleurs. Je veux dire par là que lorsqu’on parle de difficultés d’apprentissage, expression à la limite du pléonasme, chaque élève, à quelques exceptions près, est concerné. Car apprendre n’est pas aisé, demande des efforts et ne va pas de soi. Ainsi, il est normal de résister, de se montrer certaines fois récalcitrant, bref, de remettre en cause celui qui vous contraint à dévoiler vos lacunes pour mieux les combler. Bien sûr, il ne faut pas faire d’amalgame et confondre ce qui relève d’un processus normal d’apprentissage et des relations maître-élèves avec un comportement difficile, « hors-la-loi », d’un élève qui met, lui, l’institution, les autres et soi-même en danger. Toutefois, l’école semble bien en proie à une augmentation de cas d’élèves, toujours plus jeunes, qui déstabilisent le système. Les Assises romandes de l’éducation débattront de ce problème le 27 septembre. Inscrivez-vous !

L’autorité dans et à l’école : « Cadrer pour éduquer » ; inscriptions en ligne : http://www.le-ser.ch/ser/even/08_assises_accueil.html

 

11:46 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

mais vous navez pa ecri la definition

Écrit par : credo | 04/11/2008

Les commentaires sont fermés.