19/11/2008

Une votation sur le cycle qui désoriente…

Une victoire à la Pyrrhus, le recours gagné par les tenants de l’initiative 134 ? Personne ne disait véritablement le contraire hier soir sur le plateau de Léman Bleu. Et chacun s’accordait à : 1) déplorer que les élèves paient le prix du report de la votation ; 2) souhaiter que le vrai débat puisse enfin avoir lieu. Nous verrons si le délai imparti permettra d’engager des discussions sur le fond. Au vu des invectives qui ont fusé du côté de l’Arle, on peut en douter. Quant à la cohérence du cursus scolaire de l’élève, de 4 à 15 ans, elle n’était pas promise pour demain, mais elle s’éloigne encore plus, hélas. L’Arle et Réel étant toujours prompts à se présenter en victimes, il n’était certes pas très malin de leur tendre la perche en produisant cette fameuse page 18 de la brochure de la votation cantonale du 30 novembre. Mais accuser en retour le département de « mensonge » « tricherie », « tromperie », « forfaiture », d’avoir fourni « un matériel de vote fallacieux », etc. comme l’ont fait sur les ondes les représentants de Réel et de l’Arle montre que leur hargne conduit à certains dérapages. Le texte de la page 18 n’était pas à sa place car il ne présentait pas objectivement l’IN 134 ; il n’en demeure pas moins vrai que, globalement, les éléments avancés sont défendables. Nous ne saurons jamais si Réel engrangera davantage de votes en sa faveur grâce à cette décision de justice, condamnant la maladresse du Conseil d’Etat ou si, au contraire, le peuple agacé par ces péripéties rocambolesques sanctionnera les initiants. Mais il serait inquiétant que l’attitude plutôt indigne qu’ils ont eue face au conseiller d’Etat leur rapporte des points. Pour des enseignants du secondaire qui parlent des maîtres avec un grand ‘M’ et se gargarisent des mots « Respect » et « Autorité », ils ont donné un bien piètre exemple.

18:46 Publié dans Ecole genevoise | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook

Commentaires

Oh, Olivier, pensez-vous VRAIMENT que le document n'était que "maladroit" ?
Je ne suis ni d'ARLE ni de REEL, et pourtant en lisant la fameuse page 18, j'avais du mal à croire ce que je lisais! Me suis dit qu'on essayait au mieux de nous embrouiller l'esprit, au pire qu'on nous prenait pour des idiots....

A vous lire, on penserait presque qu'ils ne l'ont pas fait exprès, les rédacteurs.....ne savent-ils pas lire? ne connaissent-ils pas le terme "résumé" ? Et vous? pensez-vous que le TA s'est fait payé par les initiants? Ou que simplement qu'il a fait son travail?

Écrit par : arkencielle | 19/11/2008

Erratum-Ou que simplement il a fait son travail ?

Écrit par : arkencielle | 19/11/2008

Chère Madeleine F. - si c'est bien vous (parce que par principe je ne réponds pas aux commentaires anonymes) - je n'ai aucun commentaire à faire sur une décision de justice. J'attends, comme beaucoup d'autres, de découvrir les considérants.

Écrit par : Olivier Baud | 19/11/2008

C’est tout de même formidable cette faculté de prendre ses désirs pour des réalités.
Non, Monsieur Baud, ce n’est pas seulement une question de forme, d’emplacement, etc.
Le contenu de la page 18 de la brochure, contrairement à ce que vous avancez, est bien fallacieux et mensongers. Les éléments qui y sont avancés ne sont pas du tout « globalement défendables ».

C’est ce qu’a tenté de démontrer le CE dans la réponse qu’il a faite à notre recours, un document sûrement concocté par les juristes du DIP, déposé auprès du TA au lendemain de notre recours. Une bonne vingtaine de pages qui s’évertuent à prouver la véracité des propos rapportés à la page 18…en vain ! Le TA ne s’y est pas laissé prendre.
Attendez donc, comme vous le dites, les considérants et vous verrez que c’est bel et bien sur le fond que le TA a tranché et non sur la forme ! Que c’est justement sur ce que vous prétendez recevable que le TA vous condamne.
Ceci dit, comment, d’après-vous, faut-il traiter les tricheurs ? Faut-il mettre des gants pour leur susurrer dans l’oreille que c’est pâââs bien….ne le faites plus s’il vous plaît.
Allons allons un peu de sérieux. Il a beau s’en défendre, le CE a manifestement cherché à orienter le vote des citoyens et c’est ce que le TA lui signifie clairement !

Écrit par : Duval André | 19/11/2008

erratum 2, (je tiens la forme, ce soir!)(horreur) payer, bien sûr!
(

Écrit par : arkencielle | 19/11/2008

Mais, cher Olivier, je "sais que vous savez" qui je suis, j'estime donc ne pas être anonyme pour vous...:=))

Vous savez que lorsqu'il le faut, je n'hésite pas à signer ma prose, et que je n'ai pas pour habitude de me cacher derrière d'autres...:=)

Contrairement à quelques personnes ici, les pseudos de blogs ne me dérangent pas, au contraire, je trouve que seules les idées comptent, et j'aime assez ces échanges désincarnés non pollués par un parti pris parceque l'on connait un tel ou un autre...

Mais je sais que le sujet fait débat. Moi je réponds sans aucune arrière-pensée aux anonymes qui visitent mon blog....:=))

Je vous donne même l'adresse....mais ce n'est pas un blog de débat...vous risquez d'être déçu...

Bonne soirée!

Ark

http://arkencielle.over-blog.com

Écrit par : arkencielle | 19/11/2008

Au moins sur le sujet du pseudonyme, Olivier Baud et Jean Romain sont d'accord.

Écrit par : Mère | 19/11/2008

Hein? Quoi? Olivier Baud et Romaine Jean sont la même personne??

J'y comprends plus rien!

Écrit par : Sandro Minimo | 19/11/2008

@Sandro Minimo: Encore, s'il-vous-plaît!

Écrit par : Mère | 19/11/2008

Encore une petite chose pour démontrer la parfaite mauvaise foi des propos évoqués dans ce billet. La formidable phrase prononcée par M. Baud sur Radio Cité hier matin:
"Cette fameuse page 18 (...), elle n'est pas objective; cela dit, objectivement, ce qu'elle dit est juste, c'est là le problème."
Une petite merveille, non?
André Duval

Écrit par : Duval André | 20/11/2008

Cher Olivier,

Ce qui constitue un "bien piètre exemple", c'est l'arrogance indéfectibvle des autorités qui persistent à nier toute impartialité, et plus généralement de ceux qui, bien qu'ayant été condamnés par le Tribunal administratif, se mettent à nous faire la morale avec complaisance.

Les coupables accusant leurs victimes, c'est aussi un pur produit de leur autisme.

Yves Scheller

Écrit par : yves scheller | 20/11/2008

"parce que par principe je ne réponds pas aux commentaires anonymes"

C'est très beau les principes. Voyons dans la pratique:

"Cette fameuse page 18 (...), elle n'est pas objective; cela dit, objectivement, ce qu'elle dit est juste, c'est là le problème."

Pour un prof, il y a là comme un problème de logique... et de principe sur lequel il s'assoit allègrement.

Et comme quoi, il y a principe et principe:

"[...] je trouve que seules les idées comptent, et j'aime assez ces échanges désincarnés non pollués par un parti pris parceque l'on connait un tel ou un autre..."

Mais les idées n'intéressent pas tout le monde, ce qui compte pour certaines personnes c'est de pouvoir manipuler, de s'assurer un certain pouvoir d'influence ou un pouvoir tout court.

Il suffit d'écouter la tartufferie de Hensler pour constater qu'Yves Scheller a raison.

Écrit par : Johann | 20/11/2008

Intéressant de relire aujourd'hui le billet précédent de M. Baud:
Reel: que des mensonges!
André Duval

Écrit par : Duval André | 20/11/2008

Oui le problème c'est que pour pouvoir déceler et identifier un mensonge (et mêmes plusieurs!), il faut savoir procéder à une analyse de texte et à son interprétation conforme. Il ne s'agit aucunement ici d'une question de forme mais de contenu ici bien sûr, c'est donc bien de savoir lire qu'il s'agit ici tout simplement, en vérité (page 18 de la brochure électorale).

Il existe cependant une excuse pour M. Baud: il faut aussi maîtriser les dossiers lorsqu'on s'exprime politiquement, et ce n'est pas donné à tout le monde. Les gens du DIP et de la SPG ne maîtrisent par exemple pas du tout les contraintes qu'imposera le projet Harmos (absolument pas contradicoire avec les strucutures proposées par le texte de l'IN 134). Il faudrait que vous vous intéresiez aussi un peu au PER (nouveau plan d'études romand), M. Baud!

Un dernier mot: il faut absolument que vous travaillez sur les concepts d'objectivité et de sbjectivité: ce n'est pas pareil. Je compatis un peu avec votre maladresse parceque dans le fond l'objectivité parfaite ça n'existe pas; Karl Popper l'a démontré avec sa critique philo-historique en amont des travaux sur les représentions culturelles, et sur la conception plus sophistiquée de l'inter-subjectivité relative. Mais je crois pas vraiment que M. Baud en soit là...

Écrit par : job | 20/11/2008

Depuis hier le monde d'Olivier Baud est orwellien. Il nous a inventé la véracité objective du mensonge.

Écrit par : rita bichsel | 20/11/2008

Olivier Baud invente la véracité objective du mensonge. Orwell n'a qu'à bien se tenir!

Écrit par : Rita Bichsel | 20/11/2008

"A force de le marteler aux oreilles du peuple, un mensonge d'Etat peut devenir une vérité."

Est-il vraiment nécessaire de rappeller de qui vient cette citation, de quel sombre spécialiste historique en la matière il s'agissait?
Non ,je ne le crois pas ni ne le désire vraiment...Ca me paraît excessif de devoir écrire ça ici sur votre blog, en toute honnêteté, M. Baud, effectivement.
Mais ce qui est vraiment horrible c'est qu'OBJECTIVEMENT cela n'est pas si hors-sujet dans notre cas présent: quelle tristesse !!!

Écrit par : job | 20/11/2008

Un bel exemple pour un "Ministre" de l'éducation de traiter, pardon tromper (volontairement?) le peuple ! IL suffit de lire les considérants, M. Baud.ALlez-y, défendez encore un peu ce/votre "Minstre", vous n'êtes tout juste pas crédible.Ou alors pensez-vous comme ceux de votre camp que vous êtes au-dessus des lois ? Eh oui, la dictature de la gauche, je la connais ....

Écrit par : Marion Garcia Bedetti | 20/11/2008

Les commentaires sont fermés.