31/08/2009

La plagiat sied aux radicaux...

Il aura fallu deux ans au Parti radical genevois pour comprendre que son initiative pour l’accueil continu des élèves (IN 141), lancée le 31 août 2007, était mauvaise. Hier encore, les députés radicaux se sentaient incompris. Aujourd’hui, pour griller la politesse aux autres groupements qui auraient l’idée de présenter un contreprojet intelligent, les radicaux ne trouvent rien de mieux que de déposer – contre leur propre texte – l’article de loi du Parti socialiste vaudois… Dans le genre économie de réflexion, c’est pas mal, surtout si on en est quelque peu dépourvu. Ce qui est plaisant, c’est que ce plagiat n’est pas une première. En effet, pour tenter de récupérer les votes des quelque 28'000 signataires de l’initiative pour le maintien des notes, aboutie en 2003, le Parti radical avait déjà, en 2004, fait un copier-coller de la loi vaudoise, celle qui avait réussi à faire retirer l’initiative sur les notes chez nos voisins. Mais ce coup médiatique était resté sans lendemain. Imiter sans inspiration n’est pas gage de succès et Vaud ne fait pas vraiment école à Genève. Le Parti radical se retrouve dans la position de l’élève qui, non content d’avoir redoublé et d’avoir gaspillé son année à ne rien faire en préférant se plaindre, se voit contraint de tricher au dernier moment, lorsque l’examen arrive.

23:58 Publié dans Ecole genevoise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.