01/11/2009

La Gauche combative a un programme, elle

En renonçant à donner un mot d’ordre clair pour l’élection au Conseil d’Etat, solidaritéS oblige ses membres à se taire ou à donner un avis personnel. Après les contorsions de certains candidats de la liste 4 (solidaritéS-Parti du Travail, qui n’a pas atteint le quorum le 11 oct.), bien empêtrés pour expliquer aux médias comment ils pouvaient à la fois refuser d’appeler à voter pour une formation quelconque, rejeter toutes les candidatures et condamner l’abstention, il paraît ardu de sortir de cette situation ridicule. Il me semble que solidaritéS aurait dû faire preuve d’ouverture et s’intéresser davantage à la démarche des Communistes. En effet, adopter en Assemblée le 14 octobre un communiqué ambigu (appeler à « barrer la route aux politiques antisociales, xénophobes et sécuritaires » en démontrant que le PS et les Verts seraient mieux ailleurs qu’au gouvernement) avant d’avoir pris connaissance des propositions avancées par Les Communistes était prématuré. Sur les 30 points du programme de la liste no 11 lancée par Les Communistes, « La Gauche combative », certains auraient mérités d’être critiqués, discutés, voire supprimés ou reformulés. Mais, pour ma part et vu que solidaritéS a préféré occulter ce débat, je me contente de ce programme clair, qui a le mérite d’exister – ce qui est loin d’être le cas pour les formations populistes ou candidatures farfelues –, et qui, s’il ne peut par la force des choses me correspondre à 100%, regroupe majoritairement des propositions auxquelles j’adhère. Je voterai donc pour les trois candidats du Parti Les Communistes le 15 novembre. J’estime qu’il faut aussi relever qu’en ne mettant que trois candidats, la Gauche combative laisse ainsi la possibilité de rajouter quatre autres prétendants au trône, par exemple ceux de l’Alternative. Enfin, vu qu’il faut bien reconnaître que cette liste no 11 est victime d’un certain ostracisme, médiatique et autre, je souhaite reproduire ci-dessous son programme afin que chacune et chacun puisse se faire une opinion.
Propositions de la Gauche combative pour le Conseil d’Etat :
Réforme des institutions et de l’Etat :
• Baisser le quorum lors de l’élection au Grand Conseil à 1%.
• Rendre le vote obligatoire.
• Instaurer le Référendum révocatoire pour les mandats de Procureur général, de Conseiller d’Etat et de Conseiller administratif.
• Interdire le cumul des mandats.
• Réduire l’écart salarial dans la fonction publique et réduire les salaires des Conseillers d’Etat de 30%.
• Abolir les forfaits fiscaux.
• Plafonnement du budget des campagnes politiques à 50’000 francs et gratuité pour le dépôt de listes.
Renforcement des services publics :
• Créer une Caisse maladie publique cantonale avec primes proportionnelles aux revenus.
• Gratuité des transports publics.
• Gratuité de l’électricité et du gaz jusqu’à un certain seuil (consommation de base), et surfacturation progressive au-delà de ce seuil.
• Abolir les taxes universitaires.
Emploi et social :
• Instaurer un salaire minimum interprofessionnel de 4’000 francs mensuels nets.
• Imposer l’égalité salariale entre hommes et femmes.
• Créer un Revenu de base garanti.
• Obliger les collectivités publiques à engager prioritairement les chômeurs résidants dans le canton.
• Des CCT dans tous les secteurs.
• Interdire aux entreprises bénéficiaires de procéder à des licenciements économiques.
• Mieux protéger les délégués syndicaux.
• Rendre obligatoire l’Assurance perte de gain (APG) en cas de maladie.
• Obliger les collectivités publiques à donner la priorité aux entreprises locales lorsqu’elles commandent du matériel et des services.
Qualité de vie et protection de l’environnement :
• Réserver le centre-ville aux piétons et développer les pistes cyclables.
• Taxes d’immatriculation des véhicules : accentuation du bonus/malus lié aux émissions de CO2 et de particules fines.
• Créer une écotaxe aéroportuaire pour financer les transports publics.
• Instaurer une journée mensuelle sans voiture dans tout le canton.
• Arrêter le déclassement des terrains agricoles.
• Rendre accessibles les rives du lac.
• Interdire la publicité commerciale dans l’espace public.
Education et culture :
• Formation obligatoire et gratuite pour tous les jeunes jusqu’à 18 ans.
• Développer des structures artistiques publiques pour les enfants et adolescents.
Logement :
• Municipalisation partielle du parc immobilier locatif.

13:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook