09/05/2010

Temps d'enseignement au primaire : Genève est dans la moyenne suisse

Dans le cadre de la consultation sur le projet de nouvel horaire scolaire - qui ne concerne que l'enseignement primaire - d'aucuns pensent ou essaient de faire croire que les écoliers du canton de Genève sont ceux qui vont le moins à l'école.
Or, les degrés de l'école primaire genevoise ont un temps d'enseignement qui se situe dans la moyenne suisse. Douze cantons sont moins bien dotés que Genève.
Le vrai déficit se situe au secondaire I (au cycle d'orientation) où seul un canton suisse (NW) a un peu moins d'heures que le CO genevois.
=> Les deux tableaux extraits de L'Education en Suisse - Rapport 2010 (CSRE)* le montrent très bien.
Il faut donc espérer que la consultation en cours permettra de révéler le manque de pertinence de l'unique scénario proposé afin de corriger le tir et de tenir compte de la réalité !
*http://www.skbf-csre.ch/news.0.html?&L=1

21:06 Publié dans Ecole genevoise | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Oui, mais voilà....la référence utilisée par M. Beer, ce sont les cantons romands:

Parole de M. Beer (brochure explicative):

Pourquoi faut-il augmenter l'horaire scolaire?
Parce que la situation actuelle se révèle peu satisfaisante: elle est défavorable aux élèves genevois qui passent moins de temps en classe que les élèves des autres cantons ROMANDS.

.....
Au moment d'adhérer au concordat HarmoS et à la
Convention scolaire romande, le gouvernement et le parlement
ont pris connaissance du déficit de temps passé
par les élèves dans les classes de l'école publique,...

Écrit par : Duval | 09/05/2010

A 100 % d'accord avec ce constat, je me permets de vous transmettre le communiqué de presse que nous venons de faire paraître:

Le MCG s’oppose au mercredi d’école pour les élèves du primaire.


Le MCG propose d’augmenter l’horaire de tous les élèves en âge de scolarité obligatoire et notamment celui des élèves du Cycle d’orientation.


OUI, le MCG considère qu’il est primordial de maintenir le congé du mercredi matin afin que les enfants et leurs parents puissent continuer d’organiser cette matinée à leur guise : cours de langues, activités sportives, lecture, cours de musique, loisirs et détente, repos, etc comme les genevois en ont pris l’habitude depuis des décennies.



OUI, nous approuvons une augmentation de la dotation horaire comme une priorité pour la formation. Nous estimons toutefois que cette augmentation ne doit pas être imposée uniquement sur les petits degrés comme le suggère le nouvel horaire mis en consultation par le DIP.



OUI, nous pensons que la grille horaire des 5 P et de 6 P devra être allongée de 4 unités pour intégrer les fameuses mesures d’accompagnement d’une part et l’enseignement de l’anglais d’autre part. A cet effet, un allongement d’une période par jour d’école suffit pour passer des 28 périodes * actuelles aux 32 périodes hebdomadaires.



OUI, nous jugeons plus judicieux de profiter de l’introduction du nouveau règlement du CO pour ajouter 3 périodes d’enseignement aux élèves de 12 à 15 ans du CO, plutôt que de chambouler l’organisation de la vie des genevois par la suppression du mercredi de congé pour les élèves du primaire.



Notre proposition est simple, efficace et logique.



Elle implique :



· le maintien du mercredi de congé pour le primaire

· une meilleure prise en compte des périodes d’accueil prévues dans les premiers degrés scolaires

· L’introduction de périodes dévolues exclusivement aux mesures d’accompagnement pour un enseignement individualisé et appui à tous les niveaux de la 1 E à la 6 P)

· L’intégration dès la 5 P de l’enseignement de l’anglais

· Une augmentation de l’horaire enseigné de 3 périodes hebdomadaires au CO (qui comprend déjà le mercredi matin d’école) et qui pourrait permettre l’introduction « des passerelles » pour renforcer l’enseignement des mathématiques ou du français ou des langues étrangères.

La même augmentation horaire que celle de l’horaire présenté par le DIP (soit 1133 périodes supplémentaires) mais sans le mercredi pour les primaires .

Écrit par : J-F Girardet | 09/05/2010

Et bien, j'espère que C.Beer entendra!
Il est anormal qu'on nous raconte n'importe quoi au nom de Harmos, et qu'on induise la population en erreur.

Non à l'augmentation horaire des classes élémentaires!

Écrit par : légensontétranges | 09/05/2010

Depuis le temps qu'on le dit...Il n'est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Même les chiffres que le DIP publie en comparaison des autres cantons romands sont tendancieux.
J'espère qu'il ressortira de l'actuelle "consultation" que le mercredi matin est une énorme erreur et qu'il est acceptable de faire différemment des autres cantons romands pour prendre en compte les spécificités de l'école genevoise.
A part cela, le tableau de la page 83 (dépenses publiques par élève, par degré et par canton) du même rapport nous fournit un éclairage intéressant sur le fond du problème: Genève dépense moins, par élève de primaire, que Bâle, Berne et Zurich par exemple!

Écrit par : kummer | 12/05/2010

quelle bande de branlots ces jeunes alors...,-)

Écrit par : lyonnais du 69 | 12/05/2010

j'ai lu le blog de ce jour mercredi 12 mai et je ne veux pas entrer dans des considérations statistiques ne connaissant pas suffisamment le sujet. Par contre j'ai pris position sur l'a consultation en cours en notant combien la réintroduction du mercredi matin d'école pour le primaire aura une influence catastrophique sur l'enseignement culturel, la musique en particulier.
Pour gagner du temps, il faut ramener la pause de midi à 60 min. (2 h c'est trop long. C'est aux restaurateurs scolaires à s'adapter à la situation et non l'inverse.
Merci de vos efforts dans ce sens - André Rochat, responsable d'une école de musique

Écrit par : André Rochat | 12/05/2010

Les commentaires sont fermés.