26/03/2011

L'heureuse résistance des enseignant-e-s

Il y a un peu plus d’un an, lorsque le département de l’instruction publique (DIP) envisageait d’augmenter l’horaire de l’écolier dès la rentrée 2011, seuls 80 postes supplémentaires étaient prévus. 80 postes pour couvrir un ajout de 4 périodes hebdomadaires à chacun des 8 degrés que compte l’école primaire : le projet était à l’évidence irréaliste et le syndicat ne s’était pas privé de dénoncer cette incohérence. Obligé de plancher un peu plus sérieusement sur le sujet, le DIP lançait ensuite, en mars 2010, une très large consultation sur un unique scénario, instaurant le mercredi matin d’école. Cependant, toujours mal ficelé et assorti d’aucun chiffrage de moyens convaincant, le projet d’un nouvel horaire scolaire était rejeté sans aucune équivoque par le 86% du corps enseignant. Une nouvelle fois, le DIP était contraint de revoir ses plans et annonçait finalement le changement probable d’horaire pour la rentrée 2013. Aujourd’hui, le DIP parle de 207 postes supplémentaires « pour assurer l’école le mercredi matin au cycle moyen » (TdG du 25 mars 2011). Le cycle moyen comptant 4 degrés, c’est bien une cinquantaine de postes par année scolaire qui serait ajoutée. Selon la première prévision du DIP, 10 postes supplémentaires en moyenne par degré auraient été suffisants … en voilà maintenant cinq fois plus ! Comment imaginer que cette stupéfiante progression (qui reste cependant totalement insuffisante) aurait pu exister si les enseignant-e-s n’avaient pas fait preuve de lucidité en dénonçant l’infaisabilité du projet et les soi-disant « évidences » à propos de l’horaire scolaire dont les médias et le DIP rebattent les oreilles des citoyen-ne-s ? La résistance du corps enseignant est salutaire à beaucoup d’égards et mérite d’être relevée. Elle doit encore se poursuivre. Etudier l’éventualité du lancement d’un référendum contre la loi modifiant l’horaire de l’élève se justifie pleinement.

12:08 Publié dans Ecole genevoise | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook