16/06/2011

Le SER soutient le référendum!

Le syndicat des enseignantes et enseigants romands (SER) soutient le référendum contre l'augmentation de l'horaire scolaire.

Cet apport de la faîtière romande est nécessaire et intéressant dans le contexte de désinformation permanente au sujet de l'école genevoise, phénomène accru dès qu'il est question de comparer Genève avec les autres cantons romands.

Voici le communiqué du SER :

REFERENDUM GENEVOIS - HORAIRE SCOLAIRE
Prise de position du SER - 16 juin 2011

AUGMENTER LA QUANTITE EN DIMINUANT LA QUALITE
Réuni en séance le 10 juin, le comité du Syndicat des enseignants romands (SER), composé des présidents et vice-présidents des 9 associations membres, a décidé de soutenir les revendications pédagogiques légitimes des enseignants genevois.
Il ne se prononce pas sur la question d’envoyer ou non les élèves à l’école le mercredi matin, considérant que la répartition de l’horaire scolaire sur la semaine est une question locale.

Le SER rappelle que :

  • Genève a un temps de présence des élèves du cycle 2 dans la moyenne romande, comparable à ce qui se pratique dans les cantons de Vaud et Fribourg ;
  • Genève se distingue par la bonne organisation de l’encadrement parascolaire et le taux très important des enfants qui le fréquentent ;

Le SER souligne que :

  • la focalisation sur l’introduction d’heures d’enseignement le mercredi matin occulte les véritables enjeux du changement de loi ;
  • les prises de position du chef de département, relayées par les médias, sont méprisantes à l’égard des enseignants et de leur professionnalisme ;
  • la concertation n’a pas fonctionné entre le Département et les interlocuteurs concernés lors des différentes phases préparatoires ;
  • le coût réel de l’augmentation du temps de travail des élèves a été sous-estimé ;
  • l’harmonisation des horaires entre cycle 1 et cycle 2, qui faisait de Genève un pionnier pour les familles en Romandie, est abandonnée (pas de mercredi matin au cycle 1).
  • de nombreux élèves passent leurs journées dans des structures scolaires et parascolaires, ainsi leur temps de présence est bien plus conséquent que dans les autres cantons romands. Ce fait a été écarté du débat, à tort ;
  • la nouvelle loi fera de Genève le Canton qui imposera le plus d’heures aux élèves du cycle 2, le Canton du Valais projetant de réduire le temps de présence des élèves ;
  • la nouvelle loi entraînera une baisse des prestations pédagogiques apportées aux élèves par la suppression d’heures d’enseignement par demi-classe et par la diminution des prestations de suivi des élèves à besoins particuliers.

A l’heure de la mise en oeuvre d’une Convention scolaire romande exigeante, le SER enjoint les autorités à travailler avec les associations professionnelles d’enseignants à une réelle amélioration qualitative de l’école.
Le SER déplore la prévisible et inéluctable baisse de qualité de la différenciation de l’enseignement qu’entraîne cette nouvelle loi, au moment où tous les cantons cherchent à l’améliorer. Il soutient le référendum afin que les citoyens genevois puissent se prononcer sur cette question.

13:06 Publié dans Ecole genevoise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.