31/08/2011

Pas de quoi se faire mousser...

On avait eu droit à l’inspecteur d’école traquant le string aux Avanchets, voilà maintenant un directeur qui s’attaque aux boissons énergisantes à Plan-les-Ouates (PLO) et interdit notamment la bière sans alcool… Mais que font les 83 directeurs des autres établissements primaires ?!? S’ils sont en panne d’imagination pour se distinguer et espérer faire la manchette des journaux, on peut leur fournir quelques suggestions susceptibles d’aff(ri)oler les médias...

Sérieusement, si je suis évidemment opposé à la consommation de raides bulles et autres boissons gazeuses dites « sans alcool » à l’école, je ne crois pas que ce soit à cette dernière de le dire et d’interdire. Le service de santé de la jeunesse (SSJ), d’après l’article de la TG de ce jour, applaudit l’initiative du dirlo de PLO ; mais ne serait-ce pas plutôt à lui, le SSJ, de justement informer largement, au niveau du canton, de diffuser à tous les parents des recommandations émanant de professionnels de la santé, de rappeler les dangers liés à la consommation précoce de caféine et d’alcool ? Pourquoi cette mesure (pas vraiment applicable par ailleurs) ne concernerait-elle qu’un seul établissement sur les quatre-vingt-quatre que compte Genève ? Les écoles ont d’autres chats à fouetter que d’édicter des règles sur tout ce qui est bon et ne l’est pas pour l’élève. Surtout que la liste des interdictions, quand on commence ce petit jeu, est infinie...

23:14 Publié dans Ecole et société | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Petite question : la SPG est-elle toujours une société défendant les enseignants ou ce syndicat "larvé" est-il devenu le principal supporter du chef du DIP, socialiste de droite et futur retraité politique cherchant à faire aboutir toutes ses réformes pourries avant don départ. La SPG va-t-elle encore défendre les enseignants contre la morgue des parents, contre ces 83 petits directeurs et directrices obéissants et surpayés pour ce qu'ils font et enfin contre ces petits morveux et autres tronches à moque que notre société moderne materne par peur de représailles. J'ai connu une SPG bien plus combattante pour faire entendre la voix des enseignants, probalement, avec la police, la profession la plus exposée aux atermoiements et à la lâcheté des politiques.

Écrit par : PAL | 01/09/2011

Heureux de constater que tu sembles enfin réaliser à quel point ces dirlos n’ont pas grand-chose à faire pour être obligés de remplir leur temps de travail de la sorte… En effet, lorsqu’on jouit d’un tel placard doré, il faut faire en sorte de donner le change et l’illusion qu’on est utile…

Écrit par : Duval | 01/09/2011

Espérons qu'au Cycle d'orientation les choses vont mieux. Mais que dire de textes distribués aux parents et aux élèves qui sont illisibles tant les caractères sont petits? C'est le cas, notamment, des horaires d'élèves au Cycle de l'Aubépine.

Écrit par : Mère-Grand | 01/09/2011

Voici une vision typique de la gauche bobo et déjantée... Je suis contre mais il ne faut pas interdire...

N'importe quoi.

Écrit par : Déblogueur | 01/09/2011

Les commentaires sont fermés.