15/01/2012

L'horaire idéal...

L’horaire scolaire idéal, susceptible de contenter tout le monde, n’existe pas, bien entendu. Toutefois, le département de l’instruction publique (DIP) a souvent eu recours aux recherches en chronobiologie et chronopsychologie pour justifier le changement d’horaire sur lequel le peuple votera le 11 mars 2012. Le professeur François Testu a été notamment sollicité et le service de la recherche en éducation (SRED) a fait une synthèse où figure « l’horaire idéal ».

La question est de savoir comment respecter au mieux les rythmes de l’élève suivant son âge et de privilégier les moments dans la journée les plus propices aux apprentissages. La capacité d’attention et de concentration de l’enfant varie en effet et, si ces découvertes ne sont pas nouvelles (elles avaient déjà fait l’objet de débats en 1997 quand l’horaire primaire actuel a été choisi), il est intéressant d’en découvrir une application concrète. Les plages les plus favorables sont grosso modo entre 9h30 et 11h30 le matin et de 14h30 à 16h30 l’après-midi. Mais 4 heures par jour ne suffisent pas tout à fait, il faut donc les enrober ou les adapter un peu.

« L’horaire idéal selon Testu (2008) » pour les élèves de 9-11 ans (6-7-8P), rapporté par le SRED, aurait ainsi la forme suivante :
8h30-12h00 et 14h30-16h00 sur 4,5 jours : lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi matin.
Le mercredi serait un jour de congé. Cela ferait un total de 23h30 d’école par semaine (temps de récréations compris).
Pour les élèves de 8 ans (5P), l’école commencerait à 9h00 (total : 21h./semaine).
Pour les élèves de 12-14 ans du cycle d’orientation (CO), l’école finirait à 16h30 (au lieu de 16h00) et il faudrait rajouter le mercredi matin de 9h30 à 12h00 (matinée plus courte que les autres). Le total passerait à 28 heures hebdomadaires.

Ce qui est intéressant, c’est de voir que 1) la coupure du mercredi n’est pas néfaste ; c’est celle du week-end qu’il faudrait atténuer ; 2) les élèves primaires genevois (5-6-7-8P) ont un horaire actuel de 24 heures par semaine (8h00-11h30 + 13h30-16h00 x 4 jours) ; ils passent donc à l’école un temps supérieur à celui préconisé ; 3) les élèves du CO sont en moyenne 27h30 dans leur collège, soit un temps inférieur à celui du scénario de Testu.

Encore une fois, l’horaire idéal n’existe sûrement pas. Mais pourquoi vouloir imposer aux élèves de 8-11 ans une augmentation massive de cours (+ 3h30 de temps d’école), soit le même horaire que les élèves de 12-14 ans ? Tous les intérêts ne peuvent être conciliés. Mais tenir compte de ceux des enfants et des caractéristiques liées à l’âge des élèves semble quand même primordial. Ce n’est pas ce que le DIP se propose de faire, raison pour laquelle il faut refuser la loi qu'il a concoctée. Ensuite, des solutions plus respectueuses verront le jour, sans aucun doute.

12:10 Publié dans Ecole genevoise | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mercredi matin, horaire scolaire | |  Facebook

Commentaires

On ne reviendra pas sur le samedi matin! La suppression du samedi matin a été largement plébiscitée par les parents. Dès 1960, le monde du travail a de plus en plus supprimé le samedi pour les employés. Il était donc compréhensible que la samedi devienne aussi un jour de congé pour les écoliers. Mais, lorsque le samedi d'école a été supprimé à Genève (en 1997), les heures du samedi ont été largement reportées sur les autres jours de la semaine.
Quant à l'horaire idéal, si l'idéal bouge suivant les intérêts des uns et des autres, il existe tout de même des conclusions intéressantes de la recherche menée par Delvolvé et Davila (considérée comme la recherche, d'un strict point de vue méthodologique, la plus fiable):
1. "la semaine de 4x6 heures serait à privilégier, au moins pour les enfants de 10 à 12 ans"
et encore:
2. "la supériorité de l'aménagement 4x6 face à la solution 9 demi-journées avec classe le mercredi matin confirme que le mercredi matin tend à accroître le niveau général de fatigue des élèves"

Écrit par : Michèle Roullet | 15/01/2012

Il ne faut pas oublier quand même que la suppression du samedi matin d'école avait été largement refusée par le peuple lors de la votation de 1982... Et que la solution d'un samedi sur deux (entre 1992 et 1997) contentait pas mal de monde, était amusante, et de loin pas rejetée par les enseignant-e-s... mais c'est vrai qu'il n'y a pas vraiment eu d'enquêtes à ce sujet.

Écrit par : Olivier Baud | 16/01/2012

Et bien, j'espère que votre voix sera entendue!

Écrit par : Lulu Berlue | 18/01/2012

Les commentaires sont fermés.