22/04/2012

Fonction publique en grève le 10 mai

Le personnel de l'Etat et du secteur subventionné sera en grève le jeudi 10 mai 2012 dès 13h30. Une assemblée du personnel et une manifestation auront lieu à la rue de l'Hôtel-de-Ville (aux canons) devant le siège du Grand Conseil, dès 15h30. Voilà les décisions prises par l'Assemblée de délégué-e-s du Cartel intersyndical le 19 avril. Après le débrayage largement suivi du 15 décembre 2011, cette nouvelle action, plus forte, est nécessaire afin que le service public soit entendu des autorités.

En ces temps de crise (à laquelle échappe les plus aisé-e-s), les services publics, parce qu'ils servent des prestations essentielles à une population qui en a de plus en plus besoin, doivent être préservés.
Voilà des années que le personnel a supporté d'innombrables restructurations, que la charge et les rythmes de travail ont considérablement augmenté. Aujourd'hui, il n'est plus possible d'exiger du personnel toujours plus, sans tenir compte des efforts déjà fournis.

Toujours des économies, encore des économies
Ces dernières années, dans tous les services, le personnel n'a cessé de se serrer la ceinture, subissant une constante augmentation de la charge de travail et de la productivité. Demain, d'importants efforts seront encore consentis en matière de retraite et de préretraite. Pourtant, aujourd'hui, les mécanismes salariaux sont bloqués, les réévaluations collectives de fonctions sont gelées, et les postes indispensables ne sont octroyés qu'au compte-goutte. Les conséquences sont multiples, tant sur la santé du personnel que sur les prestations délivrées à la population.
Voilà le résultat de la politique des caisses vides (baisses successives d'impôts) de ces dernières années : dégradation des conditions de travail et de la qualité du service public.

Résister et se mobiliser
Face à ces attaques contre le personnel des services publics et contre les prestations à la population, le Cartel intersyndical invite toutes et tous les employé-e-s de l'Etat et du secteur subventionné à répondre par une mobilisation massive le 10 mai.

Les principales revendications sont claires :

  • L'application intégrale des mécanismes salariaux ;
  • La reprise immédiate des réévaluations de fonctions ;
  • L'octroi d'effectifs supplémentaires dans les services qui en ont besoin, conformément aux pétitions du Cartel de 2009 ;
  • Le respect de l'accord sur la fusion des caisses CIA-CEH et de ses principes (primauté de prestation, répartition des cotisations de 2/3 à charge de l'employeur, maintien d'un âge-pivot à 60 ans pour les fonctions à pénibilité physique et rente décente pour toutes et tous), ce qui implique également le rajout par l'employeur (Conseil d'Etat) des millions manquants suite à la nouvelle dégradation de la situation des caisses de pension (baisse des rendements escomptés) ;
  • La mise à contribution des plus aisés, par une fiscalité sur la fortune et sur le revenu plus juste et plus solidaire.


Toutes et tous ensemble dans la rue le 10 mai ! www.cartel-ge.ch

cartel.png

12:44 Publié dans Cartel intersyndical | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : grève, service public | |  Facebook

12/04/2012

Polluer, Dégrader, Gaspiller : la PDG (Patrouille des Glaciers)

Route d'Arolla, jeudi 12 avril, l'armée bloque la circulation. Grandes manœuvres, envols d'hélicoptères, camion de pompiers à l'affût près de la citerne de kérosène, boucan infernal, etc. Le car postal s'impatiente.

12 avril PDG 2012 011 (Petit).JPG

Les militaires s'agitent. Après 20 minutes, les voitures peuvent enfin redémarrer, rejoindre la station. Durant toute la journée le sketch recommence et se répétera jusqu'à fin avril.

12 avril PDG 2012 009 (Petit).jpg

L'armée prépare la PDG 2012 (patrouille des glaciers) et se comporte comme si elle était seule au monde. Tous les 2 ans, ce cirque recommence. Ce déploiement militaire est cause de pollutions, de dégradation de la nature et représente un gaspillage insensé.

12 avril PDG 2012 018 (Petit).jpg

L'armée empoisonne la vallée et tant les touristes que les résidants pestent contre cette calamité. Quant aux sportifs qui vont participer à cette course, s'ils sont vraiment respectueux de la nature et apprécient la montagne, ils devraient s'arranger pour l'organiser à l'avenir sans le concours de l'armée et sa débauche de désagréments.

19:19 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook