27/02/2013

Pour protéger les retraites de demain, mettons les caisses en commun !

Le 3 mars 2013, nous disons OUI à la Caisse de prévoyance de l’Etat de Genève.


OUI à une fusion qui répond à de nouvelles exigences fédérales, dans un calendrier très serré.

OUI à un financement partagé : 55% à charge des assuré-e-s et 45% à charge de l’Etat employeur.

OUI à une loi qui assure une prévoyance correcte pour un service public de qualité, qui préserve davantage les retraites des bas salaires et des personnes exerçant des tâches pénibles.

OUI à une solution qui évite un cataclysme financier aux contribuables genevois.

Comme nous, votez et faites voter OUI le 3 mars à la LCPEG :

Thierry Apotheloz, Conseiller administratif à Vernier; Olivier Baud, président du Cartel intersyndical du personnel de l’Etat et du secteur subventionné; Pilar Blanco, psychopédagogue, syndiquée SSP, membre du Comité CEH; Monique Boget, Conseillère administrative à Meyrin; Adrien-André Briol, président de l’AMPIA (association des retraités de la CIA); Claude-Victor Comte, ancien Directeur de la CIA; Ferdinand Le Comte, Maire de Presinge; Robert Cramer, Conseiller aux Etats; Roger Deneys, député; Bernard Dumont, rédacteur, syndiqué SSP, membre du Comité de la CIA; Anne Emery-Torracinta, députée; Alain de Felice, adjoint scientifique à l’inspection du travail, syndiqué SSP, membre du Comité de la CIA; Davide De Filippo, SIT et membre du Bureau du Cartel; Emilie Flamand, députée, présidente des Verts; Sophie Forster Carbonnier, députée et cheffe de groupe; Pierre Gauthier, Conseiller municipal en Ville de Genève; Esther Hartmann, députée; Antonio Hodgers, Conseiller national; Jean-Daniel Jimenez, enseignant HES, syndiqué SSP, membre du comité CIA; Carole-Anne Kast, Conseillère administrative à Onex; Nicole Lavanchy, Présidente du SIT; Pierre Losio, député; Anne Mahrer, députée; Liliane Maury Pasquier, Conseillère aux Etats; Salima Moyard, députée; Joel Mugny, secrétaire coordinateur de SYNA; Antonino Muraca, président a.i. de l’ADP-EPM (association des retraités de la CEH); Magali Orsini, présidente de « la Gauche » Genève; Katia Oppliger, présidente Fapcegm-Hem; Luc Pouilly, Secrétaire ADP-EPM; Maria Roth-Bernasconi, Conseillère nationale, secrétaire générale de l’association du personnel de la Confédération; Marti Ruiz Altaba, UCESG et membre du bureau du Cartel intersyndical; Romain de Sainte Marie, Président du Parti socialiste genevois; Sandrine Salerno, Conseillère administrative en Ville de Genève; Pierre-Alain Tschudi, Conseiller administratif à Meyrin; Michel Vincent, président faîtier de l’AGEEP; Laurent Vité, président SPG; Nicolas Walder, Conseiller administratif à Carouge

12:56 Publié dans Cartel intersyndical | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

15/02/2013

Le Cartel intersyndical soutient les grévistes de La Providence

MANIFESTATION NATIONALE en soutien aux grévistes licencié-e-s de La Providence à Neuchâtel

Samedi 16 février – Neuchâtel

9h18 : départ du train de Genève

10h30 : Rassemblement place de la gare (Neuchâtel)

11h00 : Départ du cortège direction La Providence

Le Cartel vous invite à vous joindre nombreuses et nombreux à ce rendez-vous important pour défendre le droit de grève. Il délivre aux grévistes licencié-e-s le message de soutien suivant :

"Le Cartel intersyndical du personnel de l’Etat et du secteur subventionné apporte son plein soutien aux grévistes injustement licencié-e-s.

A Genève, le droit de grève est aussi attaqué et seule une solidarité syndicale d’envergure, sans frontières cantonales ou autres, est à même d’opposer la résistance nécessaire à cette remise en question d’un acquis fondamental. Le combat mené par le personnel de La Providence est juste. Le maintien d’une convention collective est essentiel. La sauvegarde des emplois de l’hôpital est primordiale pour que des soins de qualité continuent à être dispensés à la population.

Le Cartel intersyndical soutient les revendications exprimées : la suppression sans délai des licenciements, le maintien de tous les postes dans le secteur de la santé à Neuchâtel, le respect de la convention collective de travail dans les établissements de la santé subventionnés et l’appel au gouvernement à enfin s’activer pour trouver une solution.

L’unité syndicale est plus nécessaire que jamais et le Cartel salue la lutte exemplaire des grévistes, combat qu’il soutiendra tant qu’il devra durer et que les requêtes légitimes du personnel de l’hôpital n’auront pas trouvé de réponse satisfaisante."

18:58 Publié dans Cartel intersyndical | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/02/2013

Les raisons du OUI à la caisse de prévoyance

Voilà les raisons principales, résumées, qui ont poussé le Cartel intersyndical à prendre position en faveur du OUI à la loi sur la caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (LCPEG) lors de la votation du 3 mars :

Trois contraintes inévitables

L’équilibre actifs-ves et pensionné-e-s et l’allongement de l’espérance de vie génèrent un besoin de financement accru pour verser les pensions. Suite aux crises financières internationales, les rendements des capitaux de prévoyance ont été moins bons que prévus. Enfin, le nouveau droit fédéral oblige les caisses publiques à élever leur taux de couverture à 80%. Cette obligation est inique, absurde et très coûteuse : plusieurs milliards de francs doivent être trouvés pour respecter les contraintes fédérales auxquelles la CIA et la CEH ne peuvent échapper. Le statu quo n’est donc pas possible.

Préserver les retraites du personnel des services publics

Dans un contexte d’économies budgétaires (suite à des baisses d’impôts acceptées par le peuple) et de fortes pressions politiques, l’option de négocier un accord avec le Conseil d’Etat sur la fusion des caisses a été prise. Fort du constat que dans d’autres collectivités publiques c’est le personnel qui a payé le prix fort de la recapitalisation, le Cartel s’est activé pour préserver l’essentiel. En effet, les intentions de la droite majoritaire au Grand Conseil, qui ne perd aucune occasion de démanteler les droits des salarié-e-s des services publics, et qui rêve de soumettre le personnel aux minima LPP, sont dangereuses et réelles.

En juin 2011, un accord a été trouvé et un projet de loi déposé. La droite a ensuite détérioré certains aspects, mais des points essentiels de l’accord sont préservés :

  • primauté de prestation sur le dernier traitement assuré
  • répartition 2/3 – 1/3 de la cotisation ordinaire
  • mesures transitoires favorables
  • retraite anticipée de 3 ans pour les professions les plus pénibles, essentiellement celles de la santé.

La droite en embuscade

Si le non l’emporte, ni le Conseil d’Etat, ni aucun parti du Grand Conseil ne prendront le risque financier et politique de ne pas avoir de loi au 1er janvier 2014, comme l’impose le droit fédéral. Un nouveau projet de loi sera donc déposé et la majorité de droite en a déjà annoncé la couleur : fin de la primauté de prestations, cotisations à 50%-50%, abandon des conditions préférentielles pour les métiers pénibles, baisses de prestations encore plus importantes. La perspective d’obtenir une fusion plus favorable aux assuré-e-s, comme l’envisagent les référendaires, est une illusion.

Le Cartel refuse d’exposer les retraites de quelque 60’000 personnes à une dégradation encore plus massive.

Votez et faites voter OUI le 3 mars

18:36 Publié dans Cartel intersyndical, Fonction publique, Service public | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/02/2013

Le Cartel dit OUI à la caisse de prévoyance

Les 9 organisations membres du Cartel intersyndical du personnel de l'Etat et du secteur subventionné recommandent de voter OUI à la caisse de prévoyance de l'Etat de Genève le 3 mars 2013.

Les retraites de plus de 60 000 personnes sont en jeu. L'affiche du Cartel :

OUI le 3 mars.JPG

19:41 Publié dans Cartel intersyndical, Fonction publique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook