12/06/2017

Cyclistes bloqués par des containers

2017-06-11 019.jpgLes chantiers omniprésents à Genève causent beaucoup de tracas aux cyclistes et aux piétons. Bandes cyclables interrompues sans préavis, trottoirs supprimés, déviation de tout ce monde sur la voie réservée aux véhicules motorisés sans aucune précaution, etc.

La vie pour les adeptes de la mobilité douce est semée de chausse-trappes permanentes.

Mais il n’y a pas que les chantiers. Le manque d’égards pour les cyclistes se révèle aussi au quotidien, par exemple quand la voirie de la Ville laisse n’importe où les poubelles qu’elle a vidées.

Ce matin, rien que 6 containers (!) bloquaient complètement la piste cyclable à la rue du Contrat-Social, à la hauteur de l'allée no 14.

Et après, on s’étonne que les cyclistes roulent sur les trottoirs !

2017-06-11 018bis.jpg

21:39 Publié dans Genève, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

15/08/2016

Les vaches à la montagne...

082.JPGLe maire Rémy Pagani avait eu l’idée quelque peu saugrenue de faire venir, à l’occasion de la fête du 1er août 2012, des vaches d’Hérens sur la Plaine de Plainpalais. Il paraîtrait que ces pauvres bêtes, une douzaine, plutôt dépaysées, n’auraient pas survécu très longtemps à leur retour en Valais... La faute au voyage de 400 kilomètres et aux combats qui s’étaient déroulés en pleine canicule. Il n’y avait pas eu que les spectateurs à souffrir de la chaleur, semblerait-il. Mais ce n’est peut-être qu’une rumeur, une vacherie sans fondement… Quoi qu’il en soit, les combats de reines ont davantage leur place à la montagne, là où les vaches de la race d’Hérens sont dans leur élément. Hier, dimanche 14 août, une arène, tout en bois, était inaugurée aux Haudères. Un combat de reines avec une centaine de vaches qui s’affrontaient dans un décor magnifique. A Genève, je n’avais rien vu. A l’ « Hérens Arena », il y a 2500 places assises et on voit bien de partout…

029 (Large).JPG

012 (Large).JPG

045 (Large).JPG

046 (Large).JPG

049 (Large).JPG

053 (Large).JPG

055 (Large).JPG

061 (Large).JPG

062 (Large).JPG

064 (Large).JPG

068 (Large).JPG

070 (Large).JPG

073 (Large).JPG

077 (Large).JPG

078 (Large).JPG

079 (Large).JPG

080 (Large).JPG

040 (Medium).JPG

024 (Medium).JPG

18:45 Publié dans Genève, Loisirs, Nature, Région | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

19/03/2016

Les comptes à dormir debout

contes kubnick.jpgLe Conseil d’Etat n’est-il pas lassé de jouer chaque année le même scénario au sujet des comptes ?

Depuis une décennie, le plan de communication est quasiment identique : le gouvernement annonce des comptes déficitaires au moment de la présentation du budget, en septembre, et, au fur et à mesure que le temps passe, la catastrophe semble s’éloigner avec, au final, un résultat positif. Le différentiel est parfois stupéfiant. Ainsi, en 2007, le budget prévoyait un déficit de 191 millions et à l’arrivée les comptes présentaient un excédent de revenus de 781 millions ! Et les exercices bénéficiaires se suivent. A chaque fois pourtant, on nous assure qu’il ne faut pas s’y fier, que l’embellie est passagère, que les nuages noirs s’amoncellent, qu’une hirondelle ne fait pas le printemps, etc. Car l’exécutif ne manque pas de vocabulaire pour masquer son manque de volonté à établir des budgets fiables. « Eléments non récurrents », « one shot », « recettes exceptionnelles », « rentrées inespérées », « résultats en trompe-l’œil », etc. : tout est employé pour persuader la population qu’il n’y a aucun espoir à avoir, que la situation financière de l’Etat est désespérée et qu’il faut faire des efforts (et les efforts, on sait sur qui on les fait porter !) …

En 2015, rien de nouveau apparemment. La présentation des comptes est prévue le 22 mars 2016. Le Conseil d’Etat va encore justifier le résultat beaucoup moins catastrophique qu’annoncé en mettant en avant des recettes extraordinaires, imprévisibles… et en resservant son discours alarmiste pour la suite. Ce jeu de dupes va-t-il durer jusqu’en 2018, voire au-delà ?

11:11 Publié dans Cartel intersyndical, Fonction publique, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

03/09/2014

Horaire scolaire et désinformation

rythmes-scolaires.jpgLa TG de ce jour essaie de comparer les systèmes genevois et français au prétexte de l’introduction de la semaine de 4,5 jours. L’article n’est pas très convaincant et surtout, une fois de plus, les informations sont erronées. La journaliste indique que si l’horaire des cours reste à 24 heures par semaine en France, à Genève il passe « de 29 à 32 périodes hebdomadaires, soit de 21 à 24 heures ». C’est largement inexact. Jusqu’en juin 2014, les écoliers genevois de 8 à 12 ans avaient 28,9 périodes d’enseignement. Depuis le 25 août ils sont astreints à 33,1 périodes, soit 4,2 périodes (de 45 minutes) supplémentaires ; le temps des cours passe ainsi de 21h40 à 24h50 (+ 3h10) et la présence à l’école de 24 à 27 heures 30. On est bien plus proche des 25 heures de cours par semaine que des 24 heures annoncées. L’augmentation est massive – les élèves du primaire ont davantage d’école que ceux du CO (dont l’horaire correspond plutôt à 32 périodes de 45’) – et c’est cela qui a été principalement contesté. Il est dommage qu’après tous les débats qui ont eu lieu, et la désinformation qui a régné avant la votation populaire du 11 mars 2012, des données fausses soient encore distillées au public.

22:40 Publié dans Ecole genevoise, Formation, France, Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook