17/05/2009

Votation sur le cycle d'orientation : premier objectif atteint

Le net rejet de l’initiative du Réel satisfait les enseignants. Le but principal des associations professionnelles qui se sont engagées dans la campagne de la votation du 17 mai consistait à faire échec à l’IN 134. L’objectif est donc largement atteint vu que, finalement, le texte du Réel, soutenu par l’Arle, ne récolte que 32% de oui. Malgré un débat très décevant ou inexistant, c’est selon, la population n’est pas tombée dans le piège et a su dire « NON au cycle de l’exclusion ! ». Mais il reste une étape. L’initiative 138, intitulée « S’organiser contre l’échec scolaire et garantir une formation pour tous les jeunes », doit encore, en principe, être votée le 27 septembre. Devrait-elle être retirée au prétexte que le contreprojet a été plébiscité par le 75% des votants ? La question n’est pas tranchée et devra être étudiée par le comité d’initiative. Mais une chose est sûre : la période estivale et la proximité des élections générales constituent un contexte peu favorable aux débats et à la défense d’un projet à même d’apporter un vrai gain à chaque élève durant sa scolarité.

18:45 Publié dans Ecole genevoise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : exclusion, échec scolaire, scolarité | |  Facebook

08/03/2009

Horaire scolaire : HarmoS a bon dos...

- L’accord sur l’harmonisation de la scolarité obligatoire (concordat HarmoS) oblige-t-il les cantons, Genève en particulier, à augmenter l’horaire de l’écolier ? - Non.
- Harmos oblige-t-il les cantons à avoir un volume de formation identique ? - Non. Etc.
Les résultats de l’enquête du service de la recherche en éducation (SRED) menée auprès des parents au sujet de l’horaire scolaire révèle néanmoins que l’augmentation du temps que les élèves devraient passer à l’école a été présentée aux familles comme inéluctable. Selon la synthèse du SRED présentée le 5 mars, la question était posée ainsi : « Les heures d'enseignement à l'école primaire vont être augmentées, préférez-vous que ces heures soient ajoutées le mercredi matin ou sur chaque jour d'école, le mercredi restant un jour de congé ? ». La conférence de presse du DIP s’intitulait, elle, « HarmoS et Horaire Scolaire »…
Que le département de l’instruction publique (DIP) veuille revoir à la hausse le temps d’enseignement est une chose. Mais il ne peut pas sous-entendre ou laisser dire que c’est HarmoS qui l’y contraint. Ce n’est pas non plus l’introduction de l’anglais (prévue en 2011 mais déjà repoussée à moult reprises) qui peut à elle seule justifier une augmentation de l’horaire. L’anglais ne concernera en effet que deux degrés sur les huit que compte le primaire.
Et ce n’est pas en s’achoppant sur la forme de l’horaire (faut-il maintenir le mercredi de congé ou pas) et en voulant la définir préalablement que l’on trouvera le contenu de la grille horaire.
Bref, il est regrettable de voir que l’opinion publique est d’emblée manipulée alors que le débat sur le fond, sur les vraies motivations qui plaideraient en faveur d’une augmentation de l’horaire scolaire, avec de probables volumes de temps d’enseignement différenciés suivant l’âge des élèves, n’a pas commencé.

20:01 Publié dans Ecole genevoise | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : école, horaire scolaire, harmos, scolarité | |  Facebook